Faux billets 20ième siècle

FAUX 5 F noir et bleu


Affaire GHIGLIONE   (1916)

Billets fabriqués par Rafael Climen Balles (affaire de Barcelone)

Etienne Ghiglione  détective privé et représentant de commerce - Joseph Bernard directeur du cinéma « L’Eldorado » à Marseille - Michel Aragon garçon d’office - Michel Raymond employé de commerce - Joseph Tournel Tenancier de maison close  et courtier dit « Le Tenancier » - Jeannine Normand maîtresse de Tournel - Méliton Garcia

 

Joseph Bernard sollicité d’une façon pressante par un nommé Etienne Menu, finit par prêter à celui-ci 500 F pour acheter des faux billets de 5 F. Le 6 mars 1916 à son retour de Barcelone Menu, qui était en réalité Etienne Ghiglione, ramena prudemment seulement 10 faux billets car ils avaient tous le même numéro. Bernard s’empressa de glisser quelques faux dans des liasses, qu’il remit à la pharmacie « Anastay » à laquelle il avait l’habitude de fournir de la monnaie et des petites coupures de billets de banque. L’écoulement fut facile alors ils en recommandèrent vingt autres, payés 2F 30c l’unité, dont 10 furent rapidement écoulés à la pharmacie. La caissière qui constata la présence de fausses coupures avertit son directeur qui soupçonna Bernard et se méfiât quand ce dernier, le 14 avril lui remit  plusieurs liasses de 5 F noir type 1871. Après avoir constaté qu’il y avait des faux billets dans les liasses le directeur de la pharmacie avertit la police...


Faux billets de 20 francs Bayard, fausse monnaie du 20ième siècle

Affaire MARTI  (1916)

 

Miguel  Marti cultivateur  -  Francisco  Sampero boucher - Baptiste  Bellido cultivateur  -  Antonio  Espi employé de commerce - José  Albero  toucheur de bestiaux (personne qui conduit les bœufs à l’abattoir)  

 

Depuis le mois de mai 1916, des faux billets de 5 F circulaient sur Béziers, l’investigation de la police permit de découvrir que deux espagnols, José Albero  et Francisco Sampero, employés comme garçons bouchers chez Mr. Rumeau pour 30 F par semaine, avaient échangé plusieurs de ces billets. La perquisition faite dans la chambre qu’ils occupaient en commun, au 37 de l’avenue de Bédarieux à Béziers, amena la découverte de 91 faux billets enveloppés dans un morceau de toile cirée. Mademoiselle Hélène Favre témoigna qu’à plusieurs reprises elle avait vendu à Albero dont le signalement est aisé à retenir car l’accusé était légèrement boiteux, des boites de tomate au prix de 1 F qu’il lui avait payé avec des faux billets de 5 F...