Faux billets 19ième siècle

FAUX 5 F Noir type 1871 et 20 F type Chazal

Affaire BENENTI   (1874)

 Jean  Benenti 39 ans, ouvrier mineur - Joseph  Melchio  32 ans, ouvrier mineur - Donat Melchio ouvrier mineur    Xavier  Victor Arribat 23 ans, ouvrier mineur  -  Jean  Baracco 40 ans, ouvrier mineur  -   Frédéric  Antonin  Arribat-Rials 31 ans, ouvrier mineur - Rosalie  Louise  Lièvre  épouse Baracco, sans profession 

Faux billets de 5 francs Noir, fausse monnaie du 19ième siècle

Jean Benenti qui avait déjà été inquiété en 1869 par la police Italienne pour une affaire de faux billets, avait le projet de s’enrichir rapidement en fabriquant des faux billets de la Banque de France. Il fut encouragé par Joseph Melchio, qui quitta le village de Latour (Hérault) ou il travaillait depuis deux ans avec d’autres ouvriers mineurs à la recherche d’un gisement de charbon. Benenti travailla 2 mois au 42, rue Paradis à Marseille, avec Eugène Causse, l’ouvrier  lithographe de Mr. Martin. Comme il devait verser 1000 F à ce dernier pour apprendre le métier de lithographe il disparu sans rien dire. Peu après il acheta une presse lithographique chez la veuve Demole, sur les conseils de Causse qui donna pour la somme de 100F, des leçons de lithographie à Melchio dans l’atelier d’imprimerie de la veuve Tiranti, au 18, rue Haxo sous la direction de Paul Perreti. Le 15 août 1873, Benenti avait déjà fabriqué 500 faux billets. Joseph Melchio apportait les faux billets de 5 F et 20 F au village de Latour, les cachait dans la galerie d’une mine, puis les vendait à ses connaissances, des ouvriers mineurs qui au mois de septembre...